La Belle et la Bête - A Bela e a Fera


Je ne savais pas
[Belle] - Y a quelquechose dans son regard
D'un peu fragile et de léger
Comme un espoir
Toi mon ami aux yeux de soie
Tu as sourit
Mais hier encore je n'savais pas

[Bête] - Elle me regarde
Je le sens bien
Comme un oiseau
Sur moi elle a posé sa main
Je n'ose y croire
Pourtant j'y crois
Jamais encore elle n'avait eu ce regard la

[Belle] - C'est le plus fou des romans
Et cette histoire m'enchante
C'est vrai
Il n'a rien d'un prince charmant
Mais en marge du temps
Mon coeur s'éveille en secret

[Lumière] - Qui l'aurait cru?
[Mme Samovart] - C'est incongru
[Lumière] - Qui l'aurais su?
[Mme Samovart] - Oh oui, mais qui?
[Lumière] - Qui pourrait croire que ces deux la se seraient plus?
[Mme Samovart] - C'est incencé
[Tous] - Arrendon voir c'que ca donnera

Y a quelque chose qu'hier encore n'existait pas
[Lumière] - Y a quelque chose qu'hier encore n'excistait pas
[Mme Samovart] - Y a quelque chose qu'hier encore n'excistait pas
Histoire eternelle
Histoire eternelle, qu'on ne croit jamais,
De deux inconnus, qu'un geste imprévu, rapproche en secret...
Et soudain se pose, sur leurs coeurs en fête,
Un papillon rose, un rien pas grand chose, une fleur offerte....

Rien ne se ressemble, rien n'est plus pareil,
Mais... comment savoir la peur envolée que l'on sait tromper...

Chanson éternelle, au refrain fâné,
C'est vrai c'est étrange, de voir comme on change, sans même y penser...

Tout comme les étoiles, s'éteignent en cachette,
L'Histoire Eternelle, touche de son aile,
La Belle et la Bête.

L' Histoire Eternelle, touche de son aile,
La Belle et la Bête...
La Belle et la Bête

Conte de toujours,
Des siècles passés,
Deux coeurs étrangers
Que tout a changé,
Découvrent l'Amour.

Et le temps s'arrête,
Figé de bonheur,
Pétrifiant de peur
Deux âmes en pleurs
La Belle et la Bête.

Tout est différent
Et pourtant pareil
Quand le coeur s'éveille
Aux couleurs vermeil
D'un soleil naissant.
Tout est différent
Et pourtant pareil
Quand deux coeurs s'éveillent
Aux couleurs vermeil
D'un soleil naissant.

Conte de l'enfance,
Vieux comme un refrain
Répétant sans fin :
"J'ai mis dans mon vin
L'eau de l'évidence".

Les rêves s'apprêtent
À commencer là
Où, pour toi et moi,
Il était une fois,
La Belle et la Bête

Pour toi et pour moi
Il était une fois,
La Belle et la Bête ...
... La Belle et la Bête



Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Últimas postagens